Installer un client connexion bureau à distance sur MAC OS X 10.4.2

20 avril 2008 – 11:15

Hello,

Aujourd’hui petite info sur comment installer un client connexion bureau à distance sur MAC os X 10.4.2. Ayant été confronté au problème et n’ayant pas à manipuler du MAC tout les jours je me suis dit que transférer l’info serait une chose plutôt intéressante !

Tout d’abord il faut aller sur le site de microsoft ! http://www.microsoft.com/downloads/details.aspx?FamilyID=6573f9f1-8ae1-4da9-ab5c-f8457ecdaf2d&DisplayLang=fr

la vous suivez le tuto qui vous dit… de télécharger le fichier RDC103FR.dmg… mais comme par hasard ils vous proposent juste de télécharger le .bin et le .hqx …

Donc téléchargez ces 2 fichiers, puis sur internet téléchargez et installez le logiciel « stuffit » (ici le stuffit_exp_12.0.1_fr.dmg)

Double cliquez sur ce dernier et acceptez les termes de la licence… une icone s’affiche sur votre bureau ainsi qu’une fenêtre !

Il suffit juste de faire glisser le dossier dans « applications » puis d’aller lancer stuffit expander !

Une fois lancé, il suffit de glisser le fichier RDC103FR.bin dessus ! une icone s’affiche sur votre bureau ainsi qu’une fenêtre !

Il suffit juste de faire glisser le dossier dans « applications » puis d’aller lancer le « client bureau à distance »

Apres il suffit juste de rentrer les informations que vous désirez (l’adresse ip, la résolution, et autres…)… et voila !

PS : pour finir séléctionnez les deux icones sur votre bureau et grâce au clic droit, faites éjectez !

Popularity: 64% [?]

Installer un Serveur TEAMSPEAK sous Debian

1 avril 2008 – 11:22

Hello,

dans ce nouveau tuto je vais vous apprendre à installer un serveur teamspeak sur un linux DEBIAN « etch »

PARTIE 1 : Installation
PARTIE 2 : Lancer le serveur automatiquement au démarrage
PARTIE 3 : Configuration du serveur (via une interface web)
PARTIE 4 : Configuration sur le serveur (connecté via le logiciel teamspeak)


PARTIE 1 : Installation

Avant de commencer, pensez à mettre une ip fixe au serveur [ et oui c'est bête mais faut y penser :) un serveur dans du dhcp wagaga !!! ]

Dans un premier temps nous allons ajouter un utilisateur à notre serveur. Il servira à lancer le serveur (il est déconseillé de démarrer le serveur en temps que « root » et ce pour des raisons de sécurité)

adduser tsuser

Répondez aux questions sur l’utilisateur (ce sont les infos nécessaires à la création de son compte sur la machine)

Ensuite, téléchargez sur le site http://www.goteamspeak.com/ la dernière version du serveur pour plateforme LINUX.
Puis transférez le fichier télécharger via winSCP dans le home de l’utilisateur « ts »

Rendez vous dans ce dossier et dézippez le fichier téléchargé :

tar -xvjf ts2_server_rc2_202319.tar.bz2

nb : il est fort probable que vous aillez besoin du paquet bzip2 pour extraire, si vous en avez besoin installez le :

apt-get install bzip2

Maintenant nous allons renommer le dossier (cela va être plus simple pour la suite du tuto, du moins la partie « automatisation ») :

mv tss2_rc2 nom_du_nouveau_dossier

exemple : mv tss2_rc2 ts

Ouvez une nouvelle console (Ctrl+alt+F3 par exemple) et connecté vous avec l’utilisateur « tsuser ».

Enfin rentrez dans le dossier « ts » via la commande : cd ts

nb : « ts » si vous avez suivi l’exemple, sinon indiquez le nom que vous avez donné

Vous voila prêt à lancer le serveur !!! il vous suffit de saisir ces commandes :

./teamspeak2-server_startscript start
./teamspeak2-server_startscript stop

nb : start pour le démarrer, stop… pour l’arrêter (ça parait logique mais bon…)

Démarrez le !!!


PARTIE 2 : Lancer le serveur automatiquement au démarrage

Maintenant nous allons automatiser le démarrage du serveur au démarrage de notre DEBIAN !!!

Repartez dans la console ou vous êtes identifiés en temps qu’utilisateur « root » !

Rendez vous dans le dossier /etc/init.d/ et copiez-y ce fichier sh => http://ipced.free.fr/downl.ad/ts.sh

(vous pouvez le transferer via WinSCP ,faire un copier coller du contenu dans un fichier que vous appellerez ts.sh ou encore utiliser la commande wget… Plein de méthode pour faire la même chose au final)

puis via l’éditeur de texte de votre choix (moi j’utilise vi mais vous pouvez utiliser nano ou un autre) modifier les lignes suivantes du fichier :

USER=tsuser
DIR=/home/tsuser/ts/

Cela permet de préciser quel utilisateur doit lancer le serveur teamspeak au démarrage et (pour la 2eme ligne) ou se situe le script
« teamspeak2-server_startscript »

Pensez à enregistrer vos modifications ! et programmzez le lancement de ce sh au démarrage via la commande :

update-rc.d ts.sh defaults 99

nb : il faut être en « root » pour faire ça !


PARTIE 3 : Configuration du serveur (via une interface web)

Pour accéder à l’interface de votre serveur teamspeak, saisissez http://adresse_ip_du_serveur:14534/ dans votre navigateur web. (à remplacer par la vrai ip (192.168.0.10 par exemple)

nb : en local vous pouvez utiliser l’adresse ip 192.168.0.10 pour vous connecter à votre serveur mais si vous voulez le joindre depuis l’extérieur… mettez l’adresse externe que vous avez, facile à trouver via des sites comme : http://www.mon-ip.com/

Une fois connecté à votre serveur il vous est demandé de vous identifier ! cependant vous n’avez pas défini de mot de passe (le script l’as fait pour vous !!! ), pour connaitre vos mots de passe, éditez le fichier server.log et vous verrez les mots de passe « admin » et « superadmin » :

si vous avez bien suivi le tuto ce dernier doit être dans /home/tsuser/ts/server.log


PARTIE 4 : Configuration sur le serveur (connecté via le logiciel teamspeak)

Vous pouvez désormais vous (et vos amis… ou pas ^^) vous connecter à votre serveur via le logiciel !

Je le répète encore : donnez votre adresse ip extérieure, pas celle de votre réseau local en 192…. et des brouettes :)

nb : Si vous avez un routeur (cisco,netgear,hp,freebox,livebox,j’en passe et des meilleurs) pensez à rediriger les ports 8767 et 14534 vers votre serveur.

Et voila :)

Popularity: 77% [?]

Mise en place de la solution GLPI / OCS inventory

20 mars 2008 – 15:28

Voila comment mettre cette solution en production !

Nous aurons besoin d’un serveur DEBIAN, d’un contrôleur de domaine et de postes clients XP, 2000 et autres !

Dans la logique, nous devons mettre des ips fixes au contrôleur de domaine et à notre debian (voir l’article : Mettre une @ ip fixe sous WINDOWS et LINUX)

ici nous utiliserons les adresses :
serveur debian : 192.168.1.10
contrôleur de domaine : 192.168.1.55

1ERE PARTIE // LINUX

a) Installation d’un serveur apache 2 :

apt-get install apache2 php5 libapache2-mod-php5

Et voila vous pouvez vous connecter a votre serveur web en saisissant l’url : http://127.0.0.1 ou http://adresse_ip_fixe_du_serveur_debian (bien evidement à remplacer par la vraie adresse :) )

b) Installation d’un serveur MYSQL :

apt-get install mysql-server-5.0 php5-mysql

c) Configuration du serveur MYSQL :

Dans un premier temps nous ajoutons l’administrateur du serveur :

mysqladmin -u root password ‘rootmysql’

Pensez à changer ce qui est entre gilemet par le mot de passe que vous désirez pour votre administrateur MYSQL.

Dans un second temps nous nous connecterons au serveur :

mysql -u root -p

nb : -u = utilisateur
-p = identification avec mot de pass

>create database glpidb;
>grant all privileges on glpidb.* to glpiuser@localhost identified by ‘passglpiuser’;
>FLUSH PRIVILEGES;

Explication de ces lignes : On crée la base de donnée glpidb, puis on donne tout les droits sur tout les tables de cette base à l’utilisateur glpi se connectant en local et utilisant le mot de passe ‘passglpiuser’
FLUSH PRIVILEGES permet d’activer de suite ces commandes (on peut aussi redemarrer le serveur mysql cela reviendrais au même : /etc/init.d/mysql stop puis /etc/init.d/mysql start )

d) Installation de GLPI :

Téléchargez glpi sur le site http://www.glpi-project.org
En ligne de commande rendez vous à l’endroit ou l’archive à été enregistré puis saisissez ces commandes :

tar -xvzf glpi-0.70.2.tar.gz -C /var/www/
puis dans /var/www/ faire :
chown -R www-data glpi

ce qui va avoir pour effet de décompresser l’archive et de donner les droits à l’utilisateur web.

Pour ne pas perdre de temps nous allons modifier le fichier php.ini se situant dans /etc/php5/apache2/

Les lignes à modifier sont :

L269 : memory_limit=64mo
L464 : default_charset= »iso-8859-1″
L599 : extension=mysql.so

Pensez à redémarrer le serveur apache (/etc/init.d/apache2 stop puis /etc/init.d/apache2 start)

Maintenant on peut poursuivre via un navigateur web en saisissant l’adresse du serveur debian suivit du nom de dossier glpi

exemple : http://192.168.1.10/glpi/

A l’étape 1 nous préciserons les champs de cette manière :

mysql server : localhost
mysql user : root
mysql pass : rootmysql

à l’étape 2 nous séléctionnerons glpi comme base de données

à l’étape 3 et 4 il n’y a rien a faire à part ‘OK’ et noter les identifiants et mots de passe de glpi.

d) Installation d’OCS SERVER 1.01 :

Tout comme glpi, il faut dans un premier temps télécharger l’archive sur le site d’ocs (http://ocsinventory.sourceforge.net)

Puis se rendre en ligne de commande dans le dossier ou il a été téléchargé pour pouvoir le décompresser :

tar – xvzf OCSNG_LINUX_SERVER_1.01.tar.gz -C /var/www/

Ensuite il faut télécharger les paquets suivants :

apt-get install make
apt-get install gcc
apt-get install libapache2-mod-php5
apt-get install libapache2-mod-perl2
apt-get install php5
apt-get install php5-mysql
apt-get install php5-gd
apt-get install perl
apt-get install libxml-simple-perl
apt-get install libcompress-zlib-perl
apt-get install libdbi-perl
apt-get install libdbd-mysql-perl
apt-get install libapache-dbi-perl
apt-get install libnet-ip-perl
apt-get install libsoap-lite-perl
apt-get install mysql-server-5.0

Pensez à mettre à jour votre machine :

apt-get update
apt-get upgrade

Nous pouvons maintenant commencer l’installation pure et dure :

il faut se rendre dans le dossier /var/www/OCSNG_LINUX_SERVER_1.01 puis saisir la commande : sh setup.sh

Puis répondre aux questions posées :

Do you wish to continue ([y]/n) ? y

Which host is running datadabase server [localhost] ? Faire entrée car cela selectionne localhost

On which port is running database server [3306] ? entrée

Where is apache daemon binary [/usr/sbin/apache2] ? entrée

Where is apache main configuration file [//etc/apache2/apache2.conf] ? entrée

Which user account is running apache web server [www-data] ? entrée

Which user group is running apache web server [www-data] ? entrée

Where is PERL Intrepreter binary [/usr/bin/perl] ? entrée

Do you which to setup communication server on this computer ([y]/n) ? entrée

Where is apache include configuration directory [//etc/apache2/conf.d] ? entrée

Which version of apache mod_perl the computer is running ([1]/2) ? entrée

Where to put communication server log directory [/var/log/ocsinventory-NG] ? entrée

Do you wish to setup administration server (web administration console) on this computer ([y]/n) ? entrée

Where is apache root document directory ? /var/www

Il faut relancer apache2 :

/etc/init.d/apache2 stop
/etc/init.d/apache2 start

Se connecter à http://127.0.0.1/ocsreports/

Mysql login : root
Mysql pasword : rootmysql
Mysql hostname : localhost

Soumettre et se loguer en « admin » pass = « admin »

NB : dans le menu administration/utilisateur/ajouter de ocs nous créerons le super admin
login = « root » / pass = « rootocs »

e)
autres paquets à installer si l’on veut utiliser diverses autres fonctions (le ldap pour glpi par exemple)

apt-get install php5-ldap
apt-get install php5-imap
apt-get install php5-curl
apt-get install php5-gd

2EME PARTIE // WINDOWS

Il ne nous reste plus qu’a mettre l’agent ocs accessible à tous et créer un script de logon de façon à ce que les utilisateurs du domaine fassent une remontée ocs à chaque connection à celui-ci !!!

Notre contrôleur de domaine est un 2003 Server

a) Mise en place de l’agent :

Téléchargez l’archive de l’agent windows sur le site d’ocs
Créez un dossier partagé à la racine de votre Contrôleur de domaine, puis mettez y les fichiers de l’archive.

b) Mise en place du script logon :

Rendez vous dans l’Active directory : Démarrer/Outils d’administration/Utilisateurs et ordinateurs Active Directory

Cliquez droit sur votre nom de domaine puis allez dans propriétés/Stratégie de groupe

Séléctionnez « nouveau » et nommez le OCS Strategy (ou autre mais c’est plus simple pour se repérer)

Double cliquez sur ce dernier et allez dans Configuration utilisateur/paramètres windows/script (ouverture/fermeture)

Puis double cliquez sur Ouverture de session / ajouter => rendez vous dans le dossier ou sont les scripts des utilisateurs et créez un .bat ce dernier contiendra les lignes suivantes :

\\192.168.10.170\partage\ocsagentsetup.exe /S /NOSPASH
c:\ocs-ng\ocsinventory.exe /server:192.168.1.10 /DEPLOY /DEBUG

Validez et Voila !!! Connectez vous a votre domaine à partir d’un poste client WINDOWS et hop comme par magie vous avez des remontées d’information sur le serveur DEBIAN !

Vous pouvez le voir à l’adresse http://192.168.1.10/ocsreports !!!

Il ne vous reste plus qu’à lier les donnée d’ocs avec le glpi, on réalise ca dans les menu de configuration de GLPI !!!

Popularity: 73% [?]

Fichier HOSTS

11 mars 2008 – 14:26

Le fichier hosts est consulté à chaque connexion à un site internet.
Il permet d’accélérer l’accès a ce site si celui-ci y figure.
De plus il permet d’interdire des sites.

Suivant votre système d’exploitation le fichier hosts n’est pas au même endroit !

=> sous Linux – Mac OS X : \etc\hosts
=> sous Windows 95 – 98 : c:\windows\hosts
=> sous Windows NT – 2000 – XP – 2003 – Vista : c:\winnt\system32\drivers\etc\hosts

La première ligne de votre fichier doit être :
127.0.0.1 localhost

NB : Sous windows 95, le fichier n’existe pas. Vous avez un fichier HOSTS.SAM que vous pouvez utiliser comme base de départ. Il faudra cependant penser à le renommer en HOSTS sans extension.

Accélerer l’accès à un site :

Pour exemple nous ajouterons www.google.fr à notre liste de site dans le fichier host.

216.239.59.104 www.google.fr

Interdire un site :

Rien de plus simple, il suffit de l’ajouter au fichier host ! Par exemple ici nous interdirons www.google.fr
127.0.0.1 www.google.fr

Popularity: 37% [?]